Avec l'Association Arnica

 

Vous pouvez prendre le temps en salle et dans un groupe de vous occuper de vous, de votre corps,  durant 1h15, et découvrir ce que votre corps sait et a besoin, ce qui est bon pour lui.

Par le mouvement dans le lâcher prise, c'est à dire, sans intervention du mental, vous apprenez à vous dénouer petit à petit, en laissant faire votre corps. Il s'étire et respire consciemment. C'est lui qui sait ce dont il a besoin, pas votre mental. Parfois, il passe par des postures de Yoga. Et c'est en suivant l'énergie qui circule en lui, par ce quelles vont aider à étirer, fluidifier, assouplir une partie du corps. Faire confiance et accueillir.

C'est là une nouvelle éducation, celle de la confiance en soi et en son  potentiel corporel. C'est loin des directives et des conditionnements. Tout un programme!

 

Au quotidien, nous avons tendance à enfermer notre corps dans des crispations (cristallisations énergétiques). Il s'agit d'en prendre conscience et d’observer ce qui a déclenché ces résistances ou raideurs (quelle pensée ou émotion m'a traversé et m'a contrarié?). Faire le lien entre douleur et pensée, émotion, mémoire, croyances fausses.

 

Je citerai ici Jean-Yves Bleinhant à Plabennec : "Il n'y a pas de Yoga sans lâcher prise", auprès de qui j'ai découvert cette forme de lâcher prise.

 

Notre corps peut se réparer et retrouver sa vitalité, dès lors que nous en lui donnons le temps.

"Lâcher prise, c'est laisser faire Dieu"